Article

Michel Neugnot, Président de la Commission mobilité de Régions de France

1er vice-président du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et président de l’Association régionale des missions locales de Bourgogne-Franche-Comté, il nous donne son regard sur les enjeux et les travaux en cours pour faciliter l’accès de tous à la mobilité.

Publié le  07/12/2018

 

Vous indiquiez lors des dernières assises de la mobilité que l’idéal serait «une mobilité partout, et pour tous». Quelles seraient les grandes conditions pour mettre en œuvre une mobilité effectivement plus solidaire ?

Le constat a été partagé par toutes les parties prenantes des assises de la mobilité. La société n’offre pas à tous la même chance de pouvoir se déplacer. Des services de mobilité performants pour les uns et rien, ou peu, pour d’autres : selon le lieu d’habitation en secteur urbanisé ou en habitat diffus, en quartier enclavé ou en cœur de ville dense, en zone de plaine ou en zone montagneuse ; selon les vicissitudes de la vie, chômage, maladie, mobilité réduite, handicap.

Nous sommes en train de vivre l’explosion d’une double fracture géographique et sociale. La mobilité partout et pour tous doit être « l’accessible étoile » ; la mobilité avec le bon moyen de transport, au bon endroit et au bon moment, à un coût soutenable par les collectivités et un prix accessible par nos concitoyens, notamment les plus fragiles. Car la mobilité c’est la liberté de vivre, de se former, de travailler, de se divertir ; en un mot, de faire société.

Au cours des assises, nous avons dénombré beaucoup d’initiatives publiques et privées dans les territoires qui malgré tous les efforts déployés ne produisent pas les effets d’une politique efficace. Coordination et co-construction par bassin de vie, voilà les deux maîtres mots.

 

Vous présidez la Commission Mobilité Transport de Régions de France. Quels sont les chantiers prioritaires que vous comptez enclencher ?

Le rapport remis au gouvernement dans le cadre des assises de la mobilité propose 15 mesures pour une nouvelle architecture des mobilités qui n’oublie aucun territoire, aucun public et qui fait une large place à l’innovation. Les différents niveaux de collectivités dont Régions de France ont travaillé, fait des propositions au gouvernement, propositions portées par le GART (Groupement des autorités responsables de transport).

La loi d’orientation des mobilités va entrer en discussion au parlement après son passage récent en conseil des ministres. C’est pour Régions de France le chantier prioritaire du moment. Le texte doit être amélioré et clarifié sur plusieurs points dans le cadre du débat parlementaire.

 

Dans le cadre des partenariats renforcés entre les régions et Pôle emploi, quelles actions vous paraissent déterminantes à mettre en œuvre sur le champ de la mobilité géographique ?

Les besoins de mobilité varient d’un bassin de vie à l’autre. Ce sont les acteurs au quotidien qui connaissent le mieux les besoins, les solutions existantes et par voie de conséquences « les trous dans la raquette ».

Des innovations porteuses de solutions d’avenir et des gestes de solidarité envers les plus démunis et les publics fragiles sont bien présents sur les territoires. Mais les réalisations sont souvent trop isolées et pas assez coordonnées.

La Région devenue Autorité Organisatrice de Mobilité devra co-construire avec les acteurs de terrain un ensemble de solutions adaptées à chaque territoire et chaque public. Le bloc communal mais aussi les départements qui ont la compétence solidarité, et naturellement Pôle emploi et les missions locales sont les interlocuteurs les mieux placés pour faire l’expertise des besoins. 

 

Comment favoriser l’émergence d’initiatives locales pour lever les freins à la mobilité et lutter contre les inégalités territoriales ?

Tout d’abord recenser l’existant et le faire connaître, car dans de nombreux cas, c’est le porter à la connaissance des moyens de déplacement existants qui fait défaut, en ville aussi bien qu’en milieu rural. Ensuite, il y a une dimension psychologique forte qu’il ne faut pas ignorer. Un travail de compréhension doit être entrepris au cas par cas ; l’isolement entraîne un repli sur soi qui augmente le sentiment d’exclusion.

Puis des solutions locales doivent être imaginées et mises en œuvre par tous les acteurs. Là, c’est un travail d’assemblage de moyens connus et parfois d’innovations permises par l’arrivée des nouvelles technologies. Ne pas oublier la phase d’évaluation nécessaire pour toute action publique.

 

Pour certains demandeurs d’emploi – et les jeunes publics notamment – la mobilité constitue un frein majeur pour accéder à un premier emploi. Comment y remédier et innover pour lever les difficultés qu’ils rencontrent ?

La santé, le comportement et la confiance en soi, l’autonomie par le logement et la mobilité sont des facteurs déterminants pour accéder à un emploi. Quand tout le reste est réglé, la capacité à se déplacer est essentielle. Nombre de plateformes de mobilités offre des solutions mais pour être efficace, il faut passer à la vitesse supérieure. Tous les agents de Pôle emploi et tous les conseillers des missions locales le savent bien. C’est là, que les Régions ont tout leur rôle, être le véritable architecte de toutes les mobilités sur le territoire régional.

Plus d'actualités

Faire de la mobilité un tremplin pour [...]

Consolider notre rôle de facilitateur des mobilités géographique constitue aujourd’hui un objectif majeur pour Pôle emploi. Véritable levier pour la réalisation des parcours d’insertion professionnelle et pour le développement économique, la mobilité géographique appelle une action ambitieuse, de proximité, mais surtout collective.

Le Réseau E2C France et Pôle emploi s’associent [...]

Un accord-cadre de partenariat national a été signé, le 27 septembre 2018, entre le Réseau des Écoles de la 2e Chance et Pôle emploi pour une durée de trois ans.

L’agilité en entreprise : effet de mode ou [...]

Le vingtième club RH d’Auvergne Rhône Alpes s’est déroulé au sein de l’Opéra de Lyon pour une rencontre placée sous le signe de la musique et de l’agilité en entreprise.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.