Article

HUGo, un cursus d’exception en école d’ingénieur

Handi U Go est la première formation diplômante d'ingénieur informatique en alternance dédiée aux personnes en situation de handicap. Genèse d’un projet innovant et ambitieux.

Publié le  28/02/2019

Les postes d’ingénieurs informatiques sont difficiles à pourvoir. Parallèlementc les entreprises qui recrutent majoritairement des profils très qualifiés (Bac+4), n’arrivent pas à atteindre les objectifs  de leur politique RSE et ne répondent pas à l’obligation légale d’emploi des personnes en situation de handicap.

Forts de ce constat, Capenergies et un collectif d’entreprises de haute technologie, ont imaginé, avec l’Agefiph, le projet HUGo (Handi U Go !), la première formation diplômante d’ingénieur informatique en alternance dédiée aux personnes en situation de handicap. Elle est assurée par Polytech Marseille.

Pôle emploi, associé à ce projet contribue au recrutement des alternants.

Un projet innovant et ambitieux, mené par l’Agefiph, de grandes entreprises de la Région et Capénergies

« L’Agefiph a pour mission stratégique de répondre au mieux et au plus près des besoins des entreprises », explique Patricia Marenco, déléguée régionale de l’Agefiph PACA Corse (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées). "Lorsque les chargés de mission handicap des entreprises de la région sont venus nous trouver et nous ont fait part de leur difficulté à recruter des professionnels bac + 5 répondant à l’obligation d’emploi des personnes handicapées, nous nous sommes mis autour de la table. Ensemble nous avons élaboré un projet « sur mesure » : une action de formation d’ingénieur informatique en alternance en partenariat avec Polytech Marseille. Le projet Hugo est né."

Capenergies, premier Pôle de compétitivité avec lequel l’Agefiph a signé une convention pour sensibiliser les entreprises à l’emploi des personnes handicapées a accepté de devenir le porteur du projet Hugo. L’Agefiph s’est aussi naturellement tournée vers Pôle emploi pour sourcer les candidats potentiels.

Patricia Marenco
Déléguée régionale de l’Agefiph PACA Corse

"Nous avons mobilisé l’ensemble des partenaires, des dispositifs et des aides pour accompagner au mieux les entreprises et les alternants. A titre d’exemple, l’aide à l’aménagement de la situation de formation pour des postes de travail adaptés aux besoins du stagiaire. Nous avons également accompagné les entreprises en activant le dispositif "Themis", afin de faciliter l’intégration de l’alternant et la compréhension des problématiques liées au handicap.

La première édition du projet HUGo était un défi, une réelle innovation et une expérimentation difficile à mettre en place, face à la variété des cultures des différents acteurs. Mais ça fonctionne."

Vers un projet durable

Carol Bezombes, référente Handicap Capenergies complète : « le Pôle s’engage pour sensibiliser des entreprises à l’employabilité des travailleurs handicapés. Nous travaillons en partenariat avec l’Agefiph pour informer les membres du Pôle et les aider à établir des diagnostics qui répondent à leur politique RSE. Concrètement, nous gérons les fonds versés par l’Agefiph pour les redistribuer aux entreprises dans le cadre de l’accompagnement dont elles bénéficient. Soumis aux règles des marchés publics, nous avons également passé les marchés pour trouver l’acteur académique, Polytech Marseille, et pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage, assurée par Peggy Montero (FPM Conseil).

Nous nous sommes appuyés sur Pôle emploi qui a dédié un référent à ce projet, parallèlement aux services RH des entreprises que nous avons mobilisées pour accueillir les premiers alternants."

La collaboration que nous menons avec Pôle emploi va au-delà du sourcing. Par exemple, nous avons travaillé en binôme pour faire émerger les compétences des candidats, pour les aider à préparer leurs entretiens, mais aussi pour détecter des profils potentiellement recherchés par les autres adhérents du Pôle Capenergies.

Carol Bezombes
Référente Handicap Capenergies

« C’est une chance immense ! »

C’est ainsi qu’Anne-Béatrice Perrault, élève de la première promotion Hugo qualifie ce cursus. Et elle ajoute : « je suis en reconversion professionnelle. Ces études exigent des contraintes très fortes ; il faut s’investir et être soutenu, maîtriser les aléas personnels et logistiques, mais ça en vaut la peine. En effet, dans cet univers, l’expérience ne suffit pas, on ne peut pas obtenir de poste d’ingénieur informatique sans le diplôme correspondant.».

Plus d'actualités

Pôle emploi et le conseil national des professions [...]

L’objectif : accompagner les entreprises dans leurs recrutements, notamment dans les métiers en tension, promouvoir les métiers porteurs auprès des demandeurs d’emploi et former ceux qui souhaitent s’orienter dans cette filière.

Des Etoiles & des Femmes : un partenariat inédit [...]

Un projet innovant mêlant rayonnement de la gastronomie méditerranéenne et insertion professionnelle.