Eclairages et synthèses

Mobilité géographique des demandeurs d’emploi

La proximité géographique comme prioritaire dans la recherche d'emploi pour près d'un demandeur d'emploi sur cinq.

Publié le  02/04/2019

Les opportunités d’emploi ne se situent pas toujours à proximité du lieu de résidence des demandeurs d’emploi : près d’un demandeur d’emploi sur cinq reprend un emploi dans un établissement localisé à plus de 50 km de leur domicile.

Près d’un demandeur d’emploi sur cinq considère la proximité géographique comme le critère prioritaire de leur recherche d’emploi. Le coût financier de la mobilité, mais aussi l’attachement à un territoire pour des raisons extra-professionnelles (notamment familiales) sont les principales motivations des demandeurs d’emploi qui n’envisagent pas d’élargir leur périmètre géographique de recherche.

Les demandeurs d’emploi les moins mobiles peuvent cependant envisager d’élargir leur périmètre de recherche en cas d’aide financière au déménagement, d’aide à la recherche d’emploi du conjoint (en cas de déménagement), ou de mise en place d’une « navette » pouvant les conduire sur leur lieu de travail.

 

En savoir + : La mobilité géographique des demandeurs d'emploi : freins et leviers - Éclairages & synthèses n° 51 (261,04 Ko)

 

 

 

Plus d'actualités

Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e [...]

Au quatrième trimestre 2018, les reprises d’emploi de demandeurs d’emploi ont diminué de 0,4 % sur un an

Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle [...]

Fin 2018, 48,7% des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A sont des femmes

Durée de chômage (4e trimestre 2018)

Au 4e trimestre 2018, la durée d’inscription à Pôle emploi, mesurée à partir de l’indicateur conjoncturel de durée au chômage (ICDC) diminue et s’établit à 374 jours, en baisse de 12 jours par rapport au trimestre précédent.